Historique

Vous résumer 190 années d’histoire, n’est pas un exercice facile ! Voici donc brièvement décrite l’histoire de l’Harmonie Municipale de Le Quesnoy.

L’association est née en 1826.

En 1826, c’est également :

  • La première édition du « Figaro »
  • La mort de Carl Maria von Weber, compositeur allemand
  • L’autorisation est donnée de mettre en bouteille l’eau de source d’Evian.
  • Naissance de Ludwig Minkus, compositeur et violoniste autrichien,
  • Louis Hachette fonde sa maison d’édition,
  • Le palais Brongniart est achevé et prêt à abriter la Bourse de Paris.

C’est à ce titre, la plus ancienne association de Le Quesnoy et certainement une des plus anciennes formations musicales de la région. Elle a connu et traversé une multitude de régimes politiques différents. Les jours fastes, ont succédé aux jours les plus funestes et vice et versa. Elle fut mise à terre, littéralement anéantie au lendemain des trois conflits majeurs qu’elle a traversés de sa naissance à nos jours.  Il s’agit de la période de 1870, celle de la première guerre mondiale de 1914/1918 puis la seconde de 1939/1945. Lors de chacun de ces trois conflits armés, elle a tout perdu dans les bombardements, matériel, partitions, instruments sans parler des pertes humaines importantes parmi les effectifs. Mais, de façon systématique, elle s’est chaque fois relevée, reconstruite. Appelée Musique de la Garde Nationale à sa création, elle devint Société Philharmonique du Quesnoy sous la présidence du Baron Ferdinand de l’Epine, ceci sous le règne de Louis Philippe 1er.

Nommée par la suite Société de Musique du Quesnoy, notre harmonie, fut prise en charge par la commune en 1892. C’est en 1899 que l’on retrouve à sa direction Monsieur Henri ROUSSE, qui s’active parallèlement dans la mouvance de la fédération des sociétés musicales du Nord pas de Calais, dont il deviendra le président en 1953. Monsieur ROUSSE restera Directeur de la Musique Communale de Le Quesnoy jusqu’en 1934. Ensemble, conjuguant sans compter leurs efforts, ils obtiendront à CRETEIL en 1904 le Grand Prix d’Honneur avec médaille de direction et accession en division supérieure. C’est en 1905, que l’on parle enfin de l’Harmonie Municipale de Le Quesnoy, appellation qui demeure toujours en vigueur à ce jour. Le centenaire fut fêté le 27/06/1948.

Entre temps la présidence vit se succéder un certain nombre d’hommes de valeur, maires, musiciens, fervents de leur harmonie.

Actuellement, elle est assurée par un musicien, Dany DUSART, depuis 2017. La direction quant à elle fut successivement assurée par  des chefs tous entièrement dévoués à la cause de l’harmonie municipale et parmi ceux-ci, Henri Rousse, Louis ODIN, Léonce BURLION, Maurice DARCHEVILLE, Maurice DOBY, Albert LEFERME, Serge DUEZ, et actuellement Jean Claude LEQUEUX.
Albert LEFERME, jeune cor solo de l’orchestre de l’ORTF de Lille de l’époque, arriva en nos murs quercitains en 1958, au sortir d’un concours de recrutement sur titres en vue de pourvoir le poste de Directeur laissé vacant. Dès son arrivée il réforma l’association par la création d’une école de musique avec professeurs et moniteurs de pratique instrumentale. Il apporta des idées neuves en variant ses programmes par un habile mélange d’œuvres classique et d’autres plus légères dites de variétés. Il fit mettre en place une commission administrative avec un comité d’honneur. C’est encore grâce à lui que l’harmonie se produisit dans l’émission des musiciens du soir de Serge Kaufman en accompagnant le célèbre baryton de l’opéra-comique de Paris Gabriel BACQUIER. Puis, faisant valoir ses droits à la retraite en 1980, il confia les destinées de l’association à son jeune directeur adjoint, Serge Duez qui assura la continuité de l’œuvre entreprise par son prédécesseur. L’assemblée Générale du 9 février 1980 nomme sans aucune équivoque le nouveau directeur adjoint à serge Duez, Jean Claude Lequeux. Nous arrivons en octobre 1995, où le Directeur adjoint est amené à suppléer le directeur souffrant à la veille d’un concert. Tout se passera à merveille. Notre Directeur serge Duez, est amené par la suite à présenter sa démission du poste de Directeur pour raisons de santé.

C’est au terme d’un concours sur appel d’offres que Jean Claude Lequeux sera nommé en remplacement au poste. Au jour d’aujourd’hui, l’Harmonie Municipale de Le Quesnoy, forte de 90 membres actifs, s’exprime dans des registres différents, sous la Direction de Jean Claude Lequeux qui perpétue la tradition du grand Classique et œuvres de variétés arrangé pour Harmonies.

C’est en 1997 qu’un jeune percussionniste de l’harmonie, Sébastien Dufour ; créa et pris la direction d’une section de parade : le « Drum’s Band ». Ces percussionnistes se sont vite vu rejoints par des cuivres afin de créer la section de parade : le « Marching Band Quercitain » qui restera 18 ans une phalange de l’harmonie. C’est en janvier 2016, que le Marching Band Quercitain décidera de prendre son envol et de créer sa propre association. Leur directeur, alors adjoint de Jean Claude Lequeux depuis 2006, démissionnera pour se consacrer pleinement à ces nouvelles missions.

Depuis septembre 2010, la décision a été prise conjointement entre la municipalité et la commission de l'harmonie de créer une école de musique qui a pour but d'alimenter les rangs des différentes phalanges musicales quercitaines.

En remplacement du Directeur Adjoint alors démissionnaire, c'est au cours de l'assemblée générale du 09/01/2016 que sera proposée à ce poste Sylvie GILLERON-DECAUDIN. Sa nomination sera validée par la commission administrative dès sa première réunion et par la municipalité.

Depuis septembre 2017, il a été décidé de créer un orchestre thématique éphémère permettant à des musiciens volontaire de l'HMLQ de s'exprimer dans différents registres. Pour l'instant et à la demande des "Boutiques Quercitaines", c'est le style Bavarois !

web jclJean Claude LEQUEUX, Directeur 

 

sylvie     Sylvie GILLERON - DECAUDIN, Directrice Adjointe

 

dany 02 DxO

Dany DUSART, Président